pornyub saneleon hot sax vedio Luxure Porn sexgals potrnhub xncx zorla sikiş Luxure Porn tu egalore com porbhub draftsex cake farts porn hub Luxure Porn kizumonogatari hentai erica fett nude prnhub planetsuzy ava addams Luxure Porn pukejob pofnhub pornhhb abbywintersfree Luxure Porn hwporner pornnub pornnhub hrntaihaven Luxure Porn okusama ga seitokaichou! hentai ppornhub kompoz me jinx blowjob Luxure Porn lindsey woods anal hqpprner pornhum gifwithsauce Luxure Porn trash nurses 4 0ornhub cxnxx anonib alternative Luxure Porn fnaf bonnie porn mamasijaya poornhub fuckyeahhotcouple Luxure Porn mnfclub updates pornh7b spankbanh barbara borges nude Luxure Porn jazmine miner nude xbxx mywape dirtyakira porn Luxure Porn shemale cum while fucked spankban jane maddok erome joi Luxure Porn czech hunter 271 pornhubn pornhi britney amber boobpedia Luxure Porn tsunade cosplay porn cvodeos pornjub kaity sun fuck Luxure Porn cnnamador hqpornee pornhhub trike patrol celine Luxure Porn teenshoplyfter www freeporn com pornhubmcom tiffany thompson pov Luxure Porn rachellromeo the huns yellow pages

Sante sexuelle: L’amour entre femmes n’est jamais sans risque

Absence de prevention dans l’espace public et a l’ecole, lacunes dans la prise en charge gynecologique, manque d’informations: l’amour entre jeunes filles n’est jamais considere au meme titre que des relations heterosexuelles, ou le sexe entre hommes, dans la societe. Notre faute a une absence d’interet Afin de cette population, souvent invisibilisee.

Selon une etude de 2020 menee par le milieu associatif vaudois, 61% des femmes qui ont des relations sexuelles avec des femmes ne se protegent nullement au cours de rapports occasionnels, aussi qu’il existe un va parfois contracter des IST. Malheureusement, aucune campagne de prevention ne cible votre population.

«La premiere fois que j’habite allee consulter une gynecologue, j’avais une vingtaine d’annees. «Vous prenez la pilule?» J’ai repondu non, que j’avais des relations sexuelles avec des femmes. Ensuite, la medecin m’a demande si j’utilisais des objets. Face a la replique negative, j’ai ressenti un malaise. Elle est totalement perdue. Et votre gynecologue a evoque: «Mais vous faites De quelle fai§on aussi?».»

L’epreuve en consultation gynecologique

Pour Irena, 31 ans, ce fut la toute premiere d’une serie de consultations laborieuses. Comme 28% des femmes* ayant des relations sexuelles avec des femmes (FSF), en fonction de une etude de 2020, elle n’est pas suivie par un-e gynecologue. Irena est pourtant attentive a sa condition physique. Cependant, elle peine a tomber sur un-e professionnel-le qui reponde a ses besoins.

Notre reproduction reste consideree tel centrale dans la sante sexuelle des femmes, qui se base principalement sur les besoins des heterosexuelles. Des lors, les 30 000 FSF de Suisse romandes, d’apres l’estimation de la etude de PROFA publiee en 2012, pourront ne pas se sentir concernees par des consultations gynecologiques, si elles n’ont aucune desir d’enfant ou ne souhaitent pas une contraception.

Apres sa mauvaise premiere experience, Irena hesite a reprendre rendez-vous. Aupres d’la fondation PROFA, elle espere tomber sur une meilleure ouverture d’esprit. Mais a chaque examen, la petit cherie fait face a votre nouveau visage et devra annoncer le homosexualite. «un coup, j’etais hyper stressee et l’examen a fait bon nombre souffrir. Apres, j’ai saigne pendant des temps.» Cette experience violente l’a marquee. Irena ajoute: «Toutes les femmes que je connais ont une affaire similaire a raconter. Dans une situation aussi intime, on se sent vulnerable, nullement en marketing. Ce sentiment est deja une violence», souffle la chatango site de rencontres jeune femme.

«Mon homosexualite est une des parties de moi-meme adores le plus, mais le seul endroit ou j’ai vraiment peur, ou je me sens en danger en raison du orientation, c’est chez le ou la gynecologue.»

Cette visite ponctuelle, Nadine, 33 ans, la vit aussi comme votre enfer.

«L’examen reste tellement intrusif… mais necessaire.» Selon celle-ci, le souci principal reste la presomption d’heterosexualite en part du corps medical.

«Les questions sont orientees et ne laissent nullement d’autre possibilite a la patiente que d’effectuer son coming-out de sa propre propre initiative. A chaque fois.»

Nadine ne cesse de demander aux secretaires de avouer dans le dossier qu’elle est en couple avec une femme. «Je dois le repeter, a chaque rendez-vous, car on me pose la question une contraception, deplore-t-elle. Pourtant, je considere que c’est un element important Afin de une prise en charge adaptee.»

Specialiste d’la gynecologie des adolescent-e-s au CHUV, la doctoresse Martine Jacot-Guillarmod regrette que tant de FSF ne consultent pas regulierement en gynecologie. «Ce frein est en mesure de etre explique par la meconnaissance des individus impliquees, puis avec le systeme de sante: si une femme fait face a un jugement a cause de le orientation sexuelle ou de son identite de genre, c’est complique de revenir lire. Et malheureusement, de nombreuses gynecologues souffrent tout d’un biais heterocentre.»